Première Cinéma Club 4 : Amélie Poulain présenté par Jean-Pierre Jeunet
UGC Fox Distribution

Jean-Pierre Jeunet parle avec plaisir de son film sorti en 2001 et devenu culte depuis.

Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain sera diffusé dimanche soir sur TMC, à 21h. A cette occasion, redécouvrez notre rencontre avec le réalisateur Jean-Pierre Jeunet, qui était venu nous en parler au Première Cinéma Club.

 

 

En février 2016, Jean-Pierre Jeunet répondait à l’invitation de Première et venait présenter Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain au public des Fauvettes, à Paris, dans deux salles remplies à craquer de spectateurs marqués par sa belle histoire sortie en 2001. Quinze ans après ce gros succès, le réalisateur a livré de nombreuses anecdotes sur la fabrication de sa comédie romantique. En voici trois particulièrement marquantes.

 

DR

 

1. Le premier choix de casting
Après la projection de Foutaises, son court-métrage de 1990 où Dominique Pinon joue à "J’aime, j’aime pas" (narration qui sera réutilisée pour présenter les personnages d’Amélie), le metteur en scène a rappelé qu’il avait d’abord choisi Emily Watson pour le rôle principal. Suite à son désistement, il a auditionné Emma De Caunes et Audrey Tautou et a été charmé par cette dernière. Il fallait alors rajeunir son prétendant, et c’est là qu’il a pensé à Mathieu Kassovitz

 

DR

 

Première Cinéma Club : Mathieu Kassovitz présente La Haine en vidéo

2. La révolution Amélie
Jeunet est également revenu sur son souhait de proposer un film positif tout en expérimentant une nouvelle technologie :

"Amélie, c’était le premier film étalonné en numérique. C’était ‘portes ouvertes’, on pouvait faire tout ce qu’on voulait au niveau des couleurs. C’était une vraie révolution. L’American Cinematographer, la Bible des chefs opérateurs de la planète, a fait une enquête et Amélie a été désigné le film le plus important de la décennie. Aujourd’hui, ça parait un peu trop, je me calmerais sur les couleurs, c’est presque agressif, mais à l’époque on ne voulait pas se priver, on est allés très loin dans la colorisation".

3. Le succès phénoménal du film
En France, 8,6 millions de personnes ont fait le déplacement et dans le monde, Amélie a rapporté 140 millions de dollars :

"Cannes l’avait refusé, on a eu une petite déception, mais quand les projections de presse ont commencé, on a senti qu’il allait se passer quelque chose. J’ai parfois des prémonitions, un peu comme Audrey Tautou, on partage ça, et j’ai senti qu’il allait vraiment se passer quelque chose. Et alors on a commencé à faire une tournée en province, à voir les spectateurs se lever dans des salles archipleines… Il s’est passé un truc extraordinaire avec Amélie : on a eu à la fois l’adhésion du public, de la critique et la reconnaissance professionnelle. On dit toujours qu’il faut avoir un des trois, on a eu les trois. Et dans le monde entier !"

Les meilleurs moments de la présentation d’Amélie Poulain par Jean-Pierre Jeunet (Jodie Foster devant le café des 2 Moulins, la conférence la veille du 11 septembre, la musique de Yann Tersen qui a fait le tour du monde...) sont regroupés dans la vidéo ci-dessus. Et voici sa bande-annonce :

 

 

Supercut : 400 héros de films s’adressent directement au public