A Star is Born
Warner Bros.

Rencontre express avec la chanteuse-devenue-actrice, à l’affiche du mélo pop signé Bradley Cooper.

Première : L’idée des différentes versions successives de A Star is Born, c’est de refléter la réalité du star-system à un instant T ?
Lady Gaga :
Totalement, et je trouve d’ailleurs que la peinture de l’industrie musicale que propose notre film est très juste, très honnête. Si une jeune artiste croise la route d’un manager important qui veut faire d’elle une superstar, il va lui faire des suggestions, lui présenter des chorégraphes, la métamorphoser, etc. Je le sais parce que tout ça m’est arrivé ! En chemin, on a peur de perdre son intégrité. C’est ce qu’Ally (son personnage dans le film) dit à un moment : « Je ne veux pas perdre la part de moi qui a du talent. »

Notre critique de A Star is Born

Bradley Cooper est plutôt doué en musique, non ?
Grave ! C’est un vrai artiste, un vrai chanteur. Un jour, on était en studio en train de travailler à un des morceaux de Jackson Maine (le personnage de Bradley Cooper dans le film), et il a débarqué et s’est mis à râler : « Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Ce n’est pas le son de Jack, ça ! » Je me suis dit : « Oh, oh, toi, tu prends la musique au sérieux. » C’était bon signe. Toutes les scènes chantées du film ont été tournées live, il n’y a jamais de playback.

Toutes les versions de A Star is Born / Une Etoile est née

Il y a eu trois versions d’Une Etoile est née avant votre film, laquelle est votre préférée ?
Désolée, je ne peux pas répondre à cette question, je ne veux offenser personne ! Mais sachez juste que Judy Garland est mon actrice préférée de tous les temps… Ce n’est pas un hasard si je fredonne Somewhere over the rainbow au début du film.

A Star is Born, de Bradley Cooper, avec Lady Gaga et Bradley Cooper. En salles le 3 octobre. Bande-annonce :