Retour vers le futur 2
Universal

La plateforme a-t-elle censuré une jeune femme des 50's en petite tenue ?

Alors que la trilogie est disponible sur Netflix, des Internautes ont noté ces derniers temps que Retour vers le Futur 2 comportait une étrange modification, par rapport à la version originale du film culte de Robert Zemeckis

En effet, peu avant la fin, Marty se trouve dans le bureau de Strickland pour récupérer l'almanach des Sports et tombe en fait sur le magazine sexy "Oh Là Là" que matait Biff en douce. Or, sur Netflix, la séquence a été en grande partie coupée, de manière évidente et assez moche, il faut bien le dire, supprimant du montage la fameuse jaquette (comme on peut le voir dans la vidéo non-coupée ci-dessous) :


Mais pourquoi ? Faut-il y voir une censure bête et méchante de Netflix ? Le géant américain serait-il prude au point de couper une innocente bimbo des 50's en petite tenue ? La twittosphère n'a pas manqué de s'indigner...

... Mais l'hypothèse d'une censure pour "contenu explicite" paraît bien peu crédible. La réponse à ce mystère se trouve plus certainement dans des histoires de droits. Car si la revue "Oh Là Là" n'a jamais existé, le magazine feuilleté dans le film est le vrai numéro 29 de Paris Sex Appeal, sorti en décembre 1935 en France. Et la couverture montre en photo Venetia Stevenson, pin-up du magazine américain Swank (édition de 1955). Et c'est là que le problème pourrait se situer : une affaire de copyrights, puisque le groupe Swank Us existe toujours et serait enclin à poursuivre. De fait, Netflix a très probablement voulu économiser quelques dollars en supprimant la scène.

Une scène scandaleuse qu'on retrouve d'ailleurs chez le concurrent, Amazon Prime Vidéo, dans "sa" version de Retour vers le futur 2, comme n'ont pas manqué de le relever d'autres Internautes :