Nous Trois ou Rien
Gaumont Distribution / Adama Pictures

On vient d’apprendre que l’humoriste, acteur et réalisateur avait été poursuivi pour l’adaptation de Nous trois ou rien, son premier film.

L’affaire est assez ubuesque. Le site numerama.com, qui fait chaque semaine un point sur les dérives liées à la propriété intellectuelle, a révélé que Kheiron avait été poursuivi par la maison d’édition  qui avait publié le roman autobiographique de Hibat Tabib, Téhéran-Paris. Hibat Tabid n’est autre que le père de Kheiron dont le premier film, Nous trois ou rien, également autobiographique, racontait la saga familiale, marquée par la fuite de l’Iran et l’installation en France dans les années 80.

Le film, très joli succès d’estime et public (650 000 entrées), s’inspirait bien évidemment des souvenirs de Hibat Tabid retranscrits dans le livre et que Kheiron a librement adaptés. Problème : l’humoriste n’aurait pas obtenu l’autorisation de la maison d’édition qui l’a attaqué pour contrefaçon. La justice a finalement suivi Les Éditions de l’Atelier, ce qui a donné lieu à cette réaction désabusée de Kheiron.