Imitation Game
SquareOne Entertainment

Le biopic porté par Benedict Cumberbatch revient ce soir sur France 3.

Dans Imitation Game, Benedict Cumberbatch incarne Alan Turing, un mathématicien génial qui a contribué à décrypter le code Enigma, sauvant des milliers de vies et abrégeant la guerre de plusieurs mois. Son destin tragique et ses accomplissements scientifiques ont fait de lui une figure notoire en Angleterre, mais il est assez peu connu en dehors. Rattrapage en dix points.

 

1 - La machine Enigma a longtemps été inviolable

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les nazis avaient programmé cette machine qui leur permettait de coder les messages radio transmis en morse sur les différents fronts. Les codes étaient trop longs et compliqués à décoder avec les moyens de l’époque. Le temps de les déchiffrer, ils étaient déjà obsolètes. Les Allemands les changeaient tous les mois, et les imprimaient sur des feuilles avec de l’encre soluble dans l’eau. 

2 - Les Anglais n’ont pas été les premiers sur le coup

D’origine allemande, la machine à crypter Enigma a été commercialisée dès les années 1920, pour utilisation à des fins non seulement militaires, mais aussi diplomatiques et commerciales. Sa réputation d’inviolabilité a naturellement incité de nombreuses tentatives pour percer son secret, et les premiers à obtenir des résultats significatifs ont été les analystes du Bureau de Renseignement Polonais, 7 ans avant la Seconde Guerre Mondiale. C’est grâce à leurs travaux qu’Alan Turing et les cryptanalystes anglais de Bletchley Park ont pu avancer de façon décisive pour décoder la machine. 

3 - Ce n’est pas la première fois que cette histoire est adaptée au cinéma

L’affaire du décryptage d’Enigma est un motif d’orgueil national en Angleterre et elle a donné lieu à plusieurs pièces et téléfilms. Robert Harris (l’auteur de Ghost writer) a écrit un roman inspiré des faits. Mick Jagger en a acheté les droits et, en tant que producteur, a confié son adaptation pour le cinéma au scénariste Tom Stoppard tandis que Michael Apted a réalisé le film, avec Dougray Scott et Kate Winslet dans les principaux rôles.  

4 - La machine de Turing a contribué à accélérer la conception de l’ordinateur

C’est le "bon" côté de la guerre : de même que l’aéronautique a progressé à pas de géant pendant la Seconde Guerre Mondiale, ouvrant la porte aux technologies aérospatiales, les efforts déployés pour inventer des calculatrices capables de décrypter Enigma ont ouvert la voie à l’informatique. Turing en a été l’un des pionniers majeurs avec sa machine. 

5 - Le test de Turing a été conçu pour accréditer l’hypothèse de l’intelligence artificielle

Pour prouver que les machines avaient la capacité de penser (ou d’imiter la conversation humaine), Turing a mis au point un test consistant à mettre en rapport verbal deux humains et un ordinateur. Si l’homme qui engage la conversation ne peut pas dire lequel de ses interlocuteurs est un ordinateur, alors on peut en conclure que le logiciel de l’ordinateur a passé le test avec succès. Le test est inspiré du "jeu de l’imitation" qui consiste à isoler un homme et une femme dans des pièces séparées tandis que les invités leur posent des questions. L’homme doit répondre pour faire croire qu’il est une femme et les invités doivent deviner qui est qui. 

Imitation Game
SquareOne Entertainment

6 - Vers la singularité technologique : Turing et ses amis ont peut-être trouvé la dernière invention humaine

Le statisticien Irving John Good (joué par James Northcote dans Imitation Game) a travaillé à Bletchley Park avec Turing et a contribué de son côté à la fabrication d’un autre type d’ordinateur appelé Colossus. Ses travaux sur l’intelligence artificielle lui ont inspiré dès les années 60 l’idée de la singularité technologique, qui anticipe les conséquences possibles de l’utilisation des ordinateurs. En gros, l’accélération de la capacité de calcul des machines finira par atteindre un point où les machines seront capables de se reproduire elles-mêmes. Alors, les machines prendront le pas sur l’intelligence humaine. Ce qui a fait dire à Good (relayé par Carl Sagan et Stephen Hawking), que l’ordinateur est peut-être la dernière invention humaine. Certains théoriciens hardcore pensent que la singularité technologique surviendra d’ici la troisième décennie du XXIème siècle. 

7 - Turing ne s’est peut-être pas suicidé

Le 7 juin 1954, Turing a été retrouvé mort dans son lit, empoisonné par du cyanure. La police a conclu au suicide, et ses proches ont accrédité cette thèse, qui serait la conséquence des souffrances physiques et psychologiques endurées à la suite de la castration chimique à laquelle les autorités l’avaient condamné. Pourtant, sa mère a mis en doute la théorie du suicide. Turing manipulait couramment du cyanure pour ses expériences, et son désordre notoire pouvait expliquer un accident.

8 - Le logo d’Apple n’est pas un hommage à Turing

La façon dont Turing est mort, une pomme à moitié croquée à côté de lui, aurait inspiré la pomme entamée qui sert de Logo au constructeur d’ordinateurs Apple. Steve Jobs a démenti, à contre cœur, en disant "on aurait bien aimé que ce soit vrai". 

9 - Il a fallu attendre 61 ans pour que Turing soit officiellement pardonné par la reine

De nombreuses voix se sont élevées pour condamner la justice anglaise, compte tenu des contributions de Turing non seulement à l’effort de guerre mais surtout aux avancées scientifiques. Mais les plaintes n’ont jamais été prises en compte étant donné que la condamnation en 1952 pour homosexualité reposait sur des textes alors en vigueur. C’est seulement la veille de Noël 2013 que la Reine a officiellement lavé la mémoire de Turing.  

10 - Turing était un coureur de classe olympique

En 1948, il s’est placé à la cinquième place d’un marathon qu’il a couru en 2 heures 46. Les trois premiers ont été sélectionnés pour représenter l’Angleterre aux jeux olympiques cette année-là.