Une fille facile Zlotowski
Ad Vitam

Le film de Rebecca Zlotowski avec Zahia Dehar a récolté les lauriers de la sélection parallèle.

Qui l’aurait cru ? En quelques années, Zahia Dehar est passée d’escort girl plantureuse, emmêlée dans un scandale footballistique, à reine de la Croisette. Sa performance dans Une fille facile de Rebecca Zlotowski (Grand Central, Planetarium), aux côtés de la jeune Mina Farid, a visiblement convaincu le Jury de la Quinzaine des réalisateurs et son président Paolo Moretti, puisque le film est reparti avec le prix SACD (Société des auteurs et des compositeurs dramatiques). Pour son premier rôle au cinéma, Zahia y interprète le rôle de Sofia, croqueuse de diamant aux mœurs libérées. Sa cousine de 16 ans, l’ingénue Naïma, la rejoint pour l’été et se fascine pour cet univers luxueux et superficiel.

Cannes 2019- Rebecca Zlotowski : "Zahia Dehar, c’est ce mélange unique et fascinant entre Kim Kardashian et Luis Bunuel"

La Quinzaine a également récompensé Alice et le maire de Nicolas Pariser, récipiendaire du prix du meilleur film européen pour son deuxième long-métrage. Dans cette comédie politique, Fabrice Luchini joue le rôle d'un maire de Lyon vieillissant qui compte sur une jeune philosophe (Anaïs Demoustier) pour donner un nouveau souffle à sa politique. Fortement inspirée par le mandat de Gérard Collomb entre 2015 et 2017, cette plongée dans les coulisses politiques lyonnaises n'a pas été simple selon son réalisateur, qui a déploré "l'instrumentalisation" de son film et l'absence d'aide de la part des autorités de la ville.

Cannes 2019 : Découvrez le palmarès de la Semaine de la Critique