Le Grinch
Illuminations / Capture Ecran

Le nouveau film d'animation du studio des Minions réalise un gros démarrage en Amérique, tandis que les autres nouveautés n'arrivent pas à percer, comme le film de guerre et d'horreur Overlord et le nouveau Millénium avec Claire Foy. (Source : Le Film français)

Un film Illumination est un succès. C'est une formule un peu abrupte mais qui se vérifie avec la sortie ce week-end du dernier film animé du studio (distribué par Universal), Le Grinch : 66 millions de dollars au démarrage. C'est le sixième meilleur démarrage des neuf films du studio, devant le premier Moi, moche et méchant et juste derrière Le Lorax, également adapté d'un bouquin du Dr Seuss comme ce Grinch.(en deux mots : l'histoire d'une bestiole verte qui déteste Noël et va être adopté par un gentil toutou). C'est aussi le deuxième meilleur démarrage de l'année 2018 pour un film d'animation (Les Indestructibles 2 reste en tête avec son démarrage titanesque de 182,6 millions), et le dixième meilleur démarrage tout court. Tous les films du studio (à l'exception de Hop, film sur le Lapin de Pâques qui mélangeait live action et animation en 2010) ont dépassé les 200 millions de dollars de recettes en fin de carrière sur le sol américain. Les Minions et Moi, moche et méchant 3 ont même dépassé le milliard de dollars de recettes sur toute la planète. Même si Le Grinch marche surtout aux USA, c'est un succès quasi garanti à l'arrivée (même si le film aurait coûté plus de 100 millions de dollars). En attendant Comme des bêtes 2 en juin 2019, et le doublé Les Minions 2 et Tous en scène 2 en 2020...

Délogé par Le Grinch, Bohemian Rhapsody se retrouve donc en deuxième position. Le film consacré à Freddie Mercury et Queen est tout de même un très gros succès : 30,8 millions de dollars de mieux ce week-end, pour un total américain de 100 millions pour le moment. C'est le troisième plus gros succès local pour un film consacré à des légendes de la musique, derrière Walk the Line et N.W.A. Straight Outta Compton.

Les révélations du prothésiste dentaire de Bohemian Rhapsody

Mission pas très accomplie pour Overlord : ce mélange de film de guerre et d'horreur (des paras US affrontent des zombis nazis la veille du Débarquement) rapporte 10,1 millions au démarrage, loin de son budget estimé à 38 millions. Produit par J.J. Abrams, Overlord a été bien accueilli par la critique mais a souffert de son budget peut-être trop important par rapport à son sujet de série B musclée.

En deuxième semaine, Casse-noisette et les Quatre royaumes dégringole. 9,5 millions de dollars rapportés ces trois derniers jours, pour un total de 35,2 millions. Loin, très loin de son budget estimé à 120 millions. Cette grande fresque de fantasy produite par Disney est donc une déception au box-office, plus importante que celle de l'odyssée de SF Un raccourci dans le temps, sortie en mars dernier, qui avait coûté entre 100 et 130 millions et rapporté 100 millions aux USA.

Enfin, Millénium : ce qui ne me tue pas ne fait pas exploser le box-office. 8 millions de dollars au démarrage pour cette suite/reboot de Millénium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes qui remonte à décembre 2011. Même studio (Sony), mais nouveau réalisateur (Fede Alvarez à la place de David Fincher), nouvelle actrice (Claire Foy remplace Rooney Mara pour incarner Lisbeth Salander) et absence de Daniel Craig. Millénium : ce qui ne me tue pas pas n'est pas adapté de La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, le roman qui est la suite directe des Hommes qui n'aimaient pas les femmes, mais de Ce qui ne me tue pas, le quatrième roman écrit à partir des notes des l'auteur Stieg Larsson (décédé en 2004) et paru en 2015. Le film n'aurait coûté que 43 petits millions, mais il semble qu'il sorte bien trop tard par rapport au premier Millénium et est vu par les fans de la série de livres comme n'appartenant pas à la trame officielle des aventures de Lisbeth.

Source : Le Film français

Box-office américain du 9 au 11 novembre 2018 :
1) Le Grinch
2) Bohemian Rhapsody
3) Overlord
4) Casse-noisette et les Quatre royaumes
5) Millénium : ce qui ne me tue pas

A lire aussi sur Première