Déconnectés
Sony Pictures

L'équipe a présenté le film lors du festival d’animation.

Annoncé rapidement l’année dernière à Annecy, au milieu d’une grosse fournée de films Sony Animation prévus pour les années à venir, The Mitchells vs. The Machines nous avait impressionné par son style visuel ébouriffant, mélange de 2D et de 3D. Depuis, le long-métrage de Michael Rianda a été retitré Déconnectés et sa sortie calée au 14 octobre prochain. Cette production Phil Lord et Chris Miller (de retour chez Sony après le succès de Spider-Man : New Generation) racontera comment une famille américaine un peu étrange voit son road trip à travers les États-Unis stoppé par une rébellion technologique : partout dans le monde, les appareils électroniques – des téléphones aux appareils électroménagers, en passant par des robots – décident qu’il est temps de prendre le contrôle. 

Alors que le Festival du film d’animation d’Annecy a lieu en ligne cette année, une partie de l’équipe s’est réunie en visioconférence pour offrir au public une preview de Déconnectés. En plus de quelques extraits inédits très alléchants et de vannes de Lord et Miller - qui croisent les doigts pour avoir terminé le film à temps malgré l’épidémie - sur la raclette d’Annecy, le réalisateur Michael Rianda raconte la genèse de son premier film d’animation, qu’il souhaitait « différent » et « unique » : « Je voulais me servir de deux choses que j’aime : ma famille timbrée et la technologie. Gamin, j’étais fasciné par les robots. Et en tant qu’adulte, je suis intéressé par la façon dont la technologie affecte directement le monde ». Rianda s’est notamment servi de la personnalité de son père, qui, comme celui de Déconnectés est « obsédé par la nature ». Il fallait donc que le monde des humains semble relativement « réaliste » et « authentique », avec des dessins qui semblent réalisés « à la main », en totale opposition avec des robots aux lignes parfaitement lisses. 

Mike Lasker, déjà responsable des effets visuels de Spider-Man : New Generation, est venu à la rescousse : « Lui et son équipe d’Imageworks ont réussi à faire en sorte que le film semble dessiné par des humains, même si a priori les images de synthèse sont à l’opposé de tout ça (…) Chris et Phil ont également été super. On a pu aller très loin visuellement, et ils nous demandaient : ‘Comment est-ce que ça pourrait encore plus ressembler à tout ce que vous aimez ?’ Et ça nous a donné le droit d’y aller encore plus fort ».

Déconnectés, sortie le 14 octobre prochain.

Comment Spider-Man New Generation a réinventé le mythe de l’homme-araignée