DR

Le temps du festival, Première va diffuser chaque jour un court-métrage de l'école d'arts parisienne.

Chaque jour, un nouveau cour-métrage.

Les élèves des Gobelins, en partenariat avec les élèves chinois de sa Classe Internationale et ceux du Conservatoire de Musique Paul Dukas, ont élaboré une série de courts-métrages pour le festival d’Annecy 2017. Ces mini-films mettent à l’honneur la Chine, comme le thème principal de l’événement. 

JOUR 1 - Dans ce premier court, Wuqidao, signé Jules Bourgès, Cécile Guillard, Nathan Harbonn Viaud et Antoine Vignon, on suit l’itinéraire crayonné d’une petite garçonne apprenant les arts-martiaux et le maniement du sabre.  

JOUR 2 - Deuxième court-métrage signé des Gobelins, La Sieste présente une poignée d’ouvriers en train de prendre leur pause sur un chantier. Certains dorment, d’autres clopent et les autres déjeunent… Un court contemplatif placé sous le signe du repos réalisé par Joséphine Meis, Camille Guillot, Jocelyn Charles, Pierre Rougemont, Morgane Ravelonary et Quentin Boyer Di Bernardo.  

 JOUR 3 - Aujourd’hui, c’est au tour de Puzzle, un court-métrage génial et inventif réalisé par Maximilien Angelloz-NicoudBenjamin BerrebiAleksandra KrechmanCôme Roy et Mathilde Vachet. Celui-ci met en scène un casse-tête chinois dont chacune des parties qui s’emboîtent représente une tranche de vie folklorique du pays : Le nouvel an, les championnats de ping-pong ou encore l’opéra chinois. 

JOUR 4 - Dans Le Serpent Blanc, réalisé par Antoine BonnetMathilde LailletMathilde LoubesClaire MatzJames Molle et Victoria Niu, on suit les coulisses d’une pièce de théâtre chinoise. Alors que le Serpent Blanc, un danseur, se prépare à rentrer dans son personnage, ses partenaires s’habillent et se maquillent. Une fois sur scène, la danse exécutée à l’aide de sabres est précise, martiale et millimétrée.